Réponse physiologique d’espèces ligneuses à un sol contaminé mixte en PCP et ACC, dans un contexte de phytoremédiation

Philippe Heine
Étudiant à la maîtrise

La phytoremédiation est l’usage des plantes pour décontaminer les sols. Cette technologie bien que déjà en cours d’utilisation depuis plus d’une décennie laisse encore beaucoup de place à l’amélioration. Un de ces aspects est l’usage d’une plus grande variété de plantes indigènes. Ces dernières ont l’avantage de ne représenter aucun risque compétitif pour la biodiversité locale à l’opposé des espèces exotiques. Une innovation importante de l’expérience de Philippe consiste à observer la réponse physiologique des plantes dans un sol à contamination mixte. En effet, la plupart des études traitant du même sujet se concentrent sur un seul type de polluant, voire une seule molécule en particulier. Or, cette expérience s’intéresse à une contamination qui est à la fois organique et inorganique. L’objectif principal est de sélectionner les meilleures candidates parmi un panel de neuf espèces d’arbustes indigènes exposé à un sol contaminé en pentachlorophénol et en arséniate de cuivre chromaté.