From a rain drop to your glass!

Gabriel Chiasson-Poirier*, Marc-Olivier Goudreaut, Antoine Prince, Jan Franssen
Étudiant au département de géographie

L’eau est abondante dans le paysage Arctique, toutefois plusieurs contraintes (climat, transport, sécheresses) peuvent compliquer sa gestion. Iqaluit, capitale du Nunavut, connait actuellement un important accroissement de sa population et sa source d’eau actuelle devrait, dans un avenir rapproché, être insuffisante pour subvenir aux nouveaux besoins de la population. Dans un cours vidéo-résumé de notre recherche, nous présentons, de manière vulgarisée, comment notre groupe de recherche de l’Université de Montréal s’y est pris pour améliorer nos connaissances sur les écoulements de surface et souterrains qui alimentent la rivière Niaqunguk, identifiée par la ville d’Iqaluit comme source alternative d’eau potable. Ce projet de recherche permettra non seulement une gestion plus durable d’une future exploitation de la rivière Niaqunguk, mais aidera aussi à une meilleure prédiction des modifications hydrologiques engendrées par un dégel du pergélisol lié au réchauffement de l’Arctique.